Passer au vrac ?

Depuis la création de ce blog fin 2018, c’est avec plaisir que je constate que les mentalités évoluent petit à petit en Guadeloupe. De nouvelles épiceries de vrac ont ouvert et maintenant il est tout à fait possible de se passer des emballages alimentaires pour certains produits grâce à neuf épiceries disséminées en Guadeloupe.

Qu’est-ce que le vrac ?

Le vrac est un mode de distribution dans lequel le produit n’est pas conditionné, emballé au préalable. Il permet au consommateur de pouvoir se servir de la quantité dont il a besoin, évitant ainsi le gaspillage alimentaire mais également l’emballage du produit puisqu’il a la possibilité de venir avec ses propres contenants (bocaux, sacs en tissus).

Les avantages de ce mode de distribution sont à la fois écologiques et économiques. Le déchet de l’emballage individuel est évité et le client bénéficie d’un tarif réduit (vente en gros et le prix de l’emballage en moins) qu’il va pouvoir réinvestir dans des produits en vrac bio.

Il existe des inconvénients, car tout produit sur le marché est soumis à une réglementation stricte d’hygiène et de qualité. Les produits dits « secs » sont plus faciles à trouver que des produits fragiles comme le lait, le beurre… Néanmoins, il existe de plus en plus de produits disponibles en vrac comme ceux pour l’entretien de la maison, le thé etc. Mais pour l’instant, difficile de dire qu’en Guadeloupe il est possible de se passer totalement des emballages alimentaires.

Désormais, il existe au moins dix endroits où il est possible d’aller faire ses courses en vrac (sans comptabiliser les rayons vrac et bio en hypermarché)

Epiceries bios qui possèdent des rayons vracs

Je suis sûre qu’il en existe d’autres endroits que je n’ai pas encore listé.

Réduire son impact écologique grâce à ses choix de consommation

Refuser l’emballage plastique est un premier geste qui permet de réduire son impact écologique. Généralement il est fait de plastique ou en plusieurs matières et est donc difficilement recyclable. Néanmoins, il est important d’avoir conscience des impacts de tout le processus des produits, de leur fabrication à nos assiettes. Consommer des produits en vracs et bio, mais qui viennent de l’autre bout de la planète annule tous les efforts de réduire son empreinte écologique.

Le mieux reste de privilégier des produits locaux et de saison. En Guadeloupe, nous disposons d’une véritable richesse en fruits, légumes, plantes, fleurs que nous pouvons utiliser comme matière première ou transformée pour notre consommation quotidienne. D’ailleurs, il est un véritable engouement autour des produits locaux, notamment avec la programmation de nombreux ateliers sur ces derniers. Je pense notamment à l’Association Groupe Fouyapen Gosier qui m’a permis de découvrir le processus de fabrication de farine de fruit à pain. L’entreprise Filawo également propose des farines à partir de matières locales comme la banane verte et le fruit à pain. Les prix restent un peu encore élevés mais plus la demande sera importante, plus ils baisseront.

Alors on fait le test ?