(1) Refuser

Un ménage français produit en moyenne 568 kg de déchets par an, selon l’ADEME. A titre de comparaison, en Guadeloupe, un habitant produit chaque année 597 kg de déchets (cf. Guadeloupe 1ere). 

Majoritairement, les déchets de la poubelle grise sont constitués de déchets fermentescibles (environ 26%), de textiles sanitaires (14%) et de plastiques (presque 15%), selon les premiers résultats de l’enquête sur les ordures ménagères résiduelles de l’ADEME. 

Pour contribuer à la réduction de ses déchets, la première étape est tout simplement de les refuser au maximum. Refuser déjà les objets dont vous n’avez pas besoin : à quoi cela sert d’avoir une machine à paninis, à raclette, à gauffre… si elle passera la majorité du temps au fond du placard? Ensuite, refuser les objets à usage unique qui gonflent les poubelles (pailles, gobelets en plastique, touillettes du café…) et ceux qui serviront à peine (flyers, goodies, catalogue publicitaire…). Enfin, refuser les objets qui ne pourront pas être réutilisés (leur donner une seconde vie grâce à la réparation ou le réemploi) ou recyclés car cela signifie que l’ensemble de leur parcours de vie aura des conséquences néfastes sur l’environnement et donc sur l’homme à un moment donné.  

D’ailleurs, les objets à usage unique sont voués à disparaître en France puisque les parlementaires ont voté en septembre 2018 l’interdiction en 2020 de plusieurs objets (coton-tige, pailles etc.). Une décision suivit d’ailleurs par le Parlement européen qui les interdit à son tour à partir du printemps 2021. Alors autant s’y mettre tout de suite.

La démarche vise, avant d’accepter un objet, de se demander s’il est possible de s’en passer. Parfois c’est tout bête : avez-vous besoin du reçu de certains distributeurs automatiques qui au final finit à la poubelle? Posez-vous la question s’il est possible d’utiliser à la place une version réutilisable [Ex: Pailles en inox pour les fans de Mojitos qui ne peuvent pas se passer de pailles] ou une alternative qui permettrait de ne pas l’acheter [Ex: Remplacer le papier cuisson en appliquant comme avant le beurre et la farine sur la plaque du four].

J’en profite d’ailleurs pour mettre en avant l’association Bas les Pailles qui sensibilise sur le problème des pailles en plastique (en plus avec une durée d’utilisation en moyenne : 10 minutes).

Si vous êtes en train de vous demander si cela sert réellement à quelque chose d’être le seul à demander gentiment de ne pas mettre de paille dans son verre, car vous n’allez pas empêcher aux bars d’acheter d’autres pailles. Vous avez raison… sur le court-terme. Mais au fur et à mesure que le nombre de refus augmentera sur la durée, l’achat de pailles (en plastique) deviendra inutile pour le commerçant qui n’en achètera plus.

Et c’est le même procédé pour plein d’autres objets… 

Vous pouvez également visionner la vidéo publiée par Zero WASTE FRANCE sur les 25 objets faciles à remplacer.